Architecture : des processus antimorosité

Francine Fort, directrice Arc en rêve et les architectes Wen Wen Cai et Eric Dordan.

 Publié le jeudi 13 décembre 2012  à 17h17

L’exposition « Signes » présentée par le centre d’architecture Arc en rêve, lors de ces Escales du design, met en focus cinq exemples alternatifs, au niveau mondial, d’occupation de l’espace, pied de nez à tous les possibles en cette période de crise.

La construction de télécabines en plein cœur d’un quartier populaire de Caracas. L’occupation temporaire, en plein Manhattan, d’une friche en attente d’une résidence immobilière pour accueillir artistes et plantations végétales. L’installation d’une maison transportable et démontable sur les toits de Berlin. Un bâtiment communautaire dans une ville japonaise qui se construit et se modifie au fil des décennies… Les architectes  Eric Dordan et Wen Wen Cai du cabinet bordelais « Nous sommes » ont mené l’enquête pour trouver, de par le monde, cinq exemples de projets d’habitat ou de transformation du cadre de vie innovants et offrant de nouveaux horizons.

Anticiper le futur de façon optimiste

« Pour répondre à la thématique des Escales, « Designer demain », nous avons travaillé sur la question de processus existant aujourd’hui mais qui pensent « demain », qui anticipent de façon optimiste, les situations de crise, d’urgence écologique et productive » témoigne Francine Fort, directrice d’Arc en rêve.

«  A travers ces cinq exemples, en cette période de crise et de repli, on peut observer la création de processus collectifs, solidaires et d’invention pour tout ce qui concerne au sens large le cadre de vie, le logement, l’espace urbain, les transports… Ces initiatives produisent des savoirs, posent questions à nos gouvernants et montrent que des processus plus flexibles, hors contraintes juridiques et règlementaires, sont possibles ».

La forte particularité de ces expériences ? La flexibilité des projets à travers des bâtiments sans cesse aménageables et transformables et le souci d’une contemporanéité dans un monde qui ne cesse de changer.

 

Marianne Peyri, journaliste Cap Sciences

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.