Bordeaux : Workshop Design et vin

Portée par la réussite du workshop «Marchons-Marchons », l’École d’enseignement supérieur d’art de Bordeaux reconduit l’expérience, en septembre 2013, avec une trentaine d’étudiants immergés pendant quinze jours dans la culture du vin.

 

Du 2 au 13 septembre, le workshop Vini Vindi Vinci va battre son plein. Durant deux semaines, une trentaine d’étudiants et de jeunes professionnels, issus notamment de l’EBABX, de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Bordeaux (ENSAP) et de Politechnico Di Milano, va s’immerger dans la culture du vin pour engendrer produits et paysages innovants. Pour Emmanuel Gallina, designer, professeur à Politecnico di Milano, organisateur et coordinateur de ce workshop, « l’objectif est d’offrir la possibilité à ces étudiants de mettre un pied dans le monde professionnel, d’entrer en contact avec les entreprises et d’avoir une approche professionnelle, ce qui manque souvent dans le cadre universitaire. Le premier workshop Marchons-Marchons, organisé pour la première fois l’an dernier à Bordeaux, a été en ce sens un succès. Nous avons pu constater combien il a permis de créer des échanges et des formes de collaborations par la suite entre les entreprises et les étudiants ».

Des visites dans des châteaux et des entreprises

Pour ces jeunes participant à l’aventure Vini, Vindi, Vinci, au cours de la première semaine, s’ajouteront à des cours théoriques autour de la culture du vin, des visites dans des châteaux médocains (Giscours, Margaux, Larose Trintaudon) et dans des ateliers des entreprises partenaires de l’opération, notamment des fabricants d’étiquettes, de bouteilles, de caisses de conditionnement ou usinant des matériaux comme du liège (1). Riches de ces découvertes sur le terrain, les étudiants et jeunes professionnels, encadrés par des professeurs de ces trois écoles, mèneront alors un travail collaboratif de réflexion pour engendrer au final une quinzaine de prototypes et de maquettes. « Ces créations porteront notamment sur l’objet bouteille ou les étiquettes, le graphisme et l’identité de marque, l’eco-conception, mais également sur l’espace de dégustation, avec par exemple comme axe : comment améliorer l’éveil des sens ou chercher de nouveaux usages ? Associant des architectes, ce workshop permettra aussi tout un travail sur le paysagisme au sein des châteaux viticoles» .

Les entreprises jouent le jeu 

S’engageant à réaliser au moins deux prototypes, les partenaires industriels ont, de leur côté, tout à y gagner, bénéficiant d’un travail de réflexion et de pistes d’innovations. « Toutes les entreprises contactées ont d’ailleurs dit oui. C’est un moyen pour elles de casser certains codes ou règles, notamment dans le monde du vin où il y a un lourd passé historique qui pèse sur les pratiques créatives. Pour certaines, c’est également une possibilité d’amener de façon très pédagogique du design dans leurs entreprises », reconnaît Emmanuel Gallina.

Signe de ce succès, les workshops associant des étudiants de fin de cycle sont désormais de plus en plus pratiqués. « Mais l’originalité de Vini, Vindi, Vinci est sans doute d’aborder la thématique de façon très globale : design de produit, graphisme et approche artistique,  architecture et paysage ».

Un workshop axé sur la transversalité

Parmi la trentaine d’étudiants, dix nationalités seront représentées, avec des cultures et des méthodes différentes. Chacun apportant sa spécificité, les étudiants de Politechnico Di Milano ayant une approche plus théorique et technique, ceux des Beaux-Arts une réflexion plus dense sur les concepts, et ceux de l’école d’architecture apportant une dimension sur l’espace et le paysage. Pour Emmanuel Gallina, « cette complémentarité et cette transversalité sont source généralement d’une forte créativité ». Une exposition itinérante où seront présentés les prototypes et les coulisses du workshop permettra d’ici à la fin de l’année de découvrir leur travail. A suivre.

(1)Verralia à Cognac (emballage en verre pour boissons), Barat à Libourne (étiquettes de vin), Adam à Saint-Médard en Jalles (caisses et coffrets en bois pour le conditionnement de vins), HPK à Lavardac (matériaux industriels notamment en liège), Agglolux-CBL à Soustons (fabrication du liège aggloméré en panneaux et en rouleaux), Alessi en Italie (travail du métal et production d’objets de table)

En savoir plus : http://www.design-aquitaine.fr/

Marianne Peyri, journaliste Cap Sciences

 

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.