Clément Rousseau : « Pas d’innovation sans design »

Clément Rousseau : « Pas d’innovation sans design »Vendredi 6 décembre 2013, les 4èmes Rencontres du design en Aquitaine ont réuni les représentants des sociétés Sokoa, Lectra, Kimo et Liphatech venus témoigner sur leur parcours design lors de la Table ronde « Le design dans la stratégie de l’innovation des ETI ».
Afin d’offrir un autre angle de vue et d’enrichir le débat, l’invité spécial Clément Rousseau, designer industriel, fondateur de l’agence Plan Créatif et président des TADI 2013 (Trophées Aquitains de Design Industriel) pour qui l’innovation dans une entreprise passe obligatoirement par le design, a offert au terme des échanges un décryptage des différentes expériences, chacune inscrite dans une démarche prospective unique.

Clément Rousseau : « Pas d’innovation sans design »« Je ne suis pas étonné qu’à partir de l’envie de mettre l’imagination au pouvoir, il y ait un succès à la clef », tel est le premier constat de Clément Rousseau, éminent spécialiste du design industriel, fondateur de l’agence Plan Créatif et président des TADI 2013 (Trophées Aquitains de Design Industriel).

« Déjouer les contraintes grâce au design »

« Le design a son rôle à jouer dans chaque PME ! Cette démarche novatrice est une véritable affaire de famille où l’entreprenariat y retrouve tout son sens, c’est à dire dans la véritable prise de risque », insiste le designer. « Liphatech et sa tapette à souris qui apporte un plus au consommateur en est un parfait exemple. Intégrer le design dans un produit commun est un fait, mais encore faut-il que cela fonctionne ! Le pari n’était pas gagné d’avance, mais cette société qui d’une part n’a jamais renié ses origines a su déjouer les contraintes usuelles d’un objet grand public grâce au design, en offrant un usage facile et plaisant. »

Du design produit pur pour des ETI comme Liphatech ou Kimo, au design stratégique de Sokoa ou Lectra, chaque ambition est unique. « Bien entendu le design ne régit pas la démarche stratégique des entreprises, mais doit participer à la prise de décision », remarque Clément Rousseau. « Lectra dont le design fait partie de la culture est une preuve de cet accord juste. Le témoignage irréfutable de son succès ? L’envol de ses ventes, sa renommée mondiale et la précision de ses machines sans oublier une conscience accrue des réalités environnementales qui offre aux usagers une perte minime des matières premières », constate l’ex-dirigeant de la division design et communication du groupe de conseil britannique PA Consulting.

« Choisir de se tromper, accepter de repartir »

En conclusion, le fondateur de l’agence Plan Créatif est revenu sur l’importance de la prise de risque, humaine et financière dans la démarche design des entreprises qui veulent innover. « En France, on est bloqué dans les mêmes schémas depuis 40 ans ! Il faut beaucoup de courage pour oser se remettre en question, entreprendre et investir, car le design peut faire basculer dans le succès ou tout au contraire dans le non-succès. Pour autant, ce n’est qu’à ce prix que la réussite peut arriver. Et les ETI présentes cet après-midi sont de véritables exemples pour leurs homologues français. Le design, facteur de productivité et de compétitivité est une excellente valeur clef qui les démarque de la concurrence. »

Claire Sémavoine pour Cap Sciences

Ces articles peuvent vous intéresser :

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.