Design accélérateur de business / « Le design est un outil d’innovation collective »

Design accélérateur de business/« Le design est un outil d’innovation collective »

Emmanuel Thouan, designer en résidence au sein du pôle de compétitivité Xylofutur.
CP : Yohan Terraza.

Lors de la première table ronde des Escales du design 2014 dont le thème était : « Quelles dynamiques d’innovation collective pour faire émerger des opportunités business ? », le Design Manager Emmanuel Thouan, en résidence pendant 15 mois au sein du pôle de compétitivité Xylofutur s’est exprimé sur son rôle, ses objectifs et méthodes.

Transversalité. Le terme pourrait résumer l’intervention du dirigeant dici design, Emmanuel Thouan, designer manager en résidence depuis juillet 2014 au sein du pôle de compétitivité Xylofutur dans le cadre de l’action « Designer en résidence » du ministère du Redressement productif. Sa mission ? Rencontrer les industries de la filière, s’inspirer de leurs savoir-faire et outils afin de créer trois nouveaux produits en accord avec leurs marchés.

« La première partie de ma mission consiste à rencontrer les entreprises adhérentes du pôle, de la TPE à l’ETI qui veulent s’investir dans le projet. J’interroge le bois sur son devenir technique, je visite l’atelier et les outils de production », commence Emmanuel Thouan. « Au terme de cette phase d’échanges et d’observations, je fais un “Business Model Canvas”. Grâce à ce modèle d’affaires, je comprends l’activité de l’entreprise, son système de production, sa marque quand elle en a une. Et je sais ce que je peux lui proposer. Cette étape validée, je passe la main à mon agence qui s’attelle à créer les prototypes des produits ou services qui sont en cohérence avec le positionnement validé par la TPE, PME ou ETI », poursuit-il. Uniquement sur l’ensemble de la filière bois ? Pas vraiment…

Le design facilite la compréhension des projets, les rencontres et les processus

« Je cherche également des entreprises qui ont des capacités dans l’interactivité, la connexion des produits. Mais pas seulement. Lors d’un “workshop” avec une entreprise spécialisée dans les produits cintrés à base de bois dans lequel j’ai fait intervenir le Politecnico de Milan, l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux (ENSAP) et l’École d’enseignement supérieur d’art de Bordeaux (EBABX), nous avons découvert qu’il existait, à une dizaine de kilomètres, une société qui faisait du cintrage aluminium. Les deux entités n’avaient aucune connaissance l’une de l’autre », se souvient-il. « Or, en mixant les compétences, il est parfaitement possible de travailler sur un prototype disponible sur le marché dès demain ! »

Différenciation ou diversification ? Quels que soient les objectifs de l’entreprise, « le designer en résidence permet de générer des rencontres, des synergies sur un territoire, d’offrir à l’entreprise l’élargissement de son marché là où elle pensait être cantonnée dans une niche, et de faire bouger son regard », constate Thomas Ranchou, chef de projet au sein de Xylofutur. « Car le design n’est pas seulement un métier. C’est aussi et surtout un outil d’innovation collective au service de la performance économique de l’entreprise », conclut Emmanuel Thouan.

Propos recueillis par @ClaireSemavoine, journaliste Cap Sciences.

Ci-dessous, l’intégralité de la table ronde « Quelles dynamiques d’innovation collective pour faire émerger des opportunités business ? »

Retrouvez tous les enregistrements et vidéos sur notre Playlist Escales du Design 2014

Ces articles peuvent vous intéresser :

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.