Design : comprendre la Chine pour développer son entreprise

Design : comprendre la Chine pour développer son entreprise

La directrice de Thema-design Nicole Lucot-Maitrot et les élèves de Rémi Castets ont planché sur « Le design de la Chine : relations entre créativité et savoir-faire »

Publié jeudi 13 décembre à 19h49

L’année dernière, à la suite d’une requête de Thema-design, les élèves en Sciences politiques de Bordeaux 3 accompagnés par leur enseignant spécialiste de l’Asie Centrale Rémi Castets, présent sur les Escales du design 2012 lors d’une table ronde, ont planché sur « Le design de la Chine : relations entre créativité et savoir-faire ».

Une immersion dans une culture en pleine possession de ses moyens, qui cultive l’ambiguïté entre tradition et innovation. Explications.

« Grâce au projet d’étude “Design de la Chine » : relations entre créativité et savoir-faire” commandé par Thema-design, j’ai souhaité amener mes élèves à collaborer avec le monde du consulting », commence Rémi Castets, enseignant en Sciences politiques à Bordeaux3, spécialiste de l’Asie Centrale. En effet, à l’issue de cette étude qui consistait à effectuer un état des lieux du design chinois, les étudiants ont créé un outil pour comprendre les évolutions en Chine.

Quelle est la stratégie de communication de la Chine ? Comment ce pays réussit-il à exporter tout en s’adaptant à un marché intérieur en pleine expansion ? Quelles sont ses tendances ? Comment évoluent-elles ? Telles sont les questions auxquelles ont répondu les potentiels futurs consultants.

Une consommation interne qui explose

« Depuis une dizaine d’années, la Chine connaît de profondes mutations », note Rémi Castets. « Désormais, le pays ne se contente plus d’inonder l’occident avec un grand nombre de copies de produits occidentaux, aujourd’hui, il puise dans sa culture pour créer », continue-t-il avant de conclure : « La Chine parvient d’une main de maître à marcher sur deux jambes : exporter tout en compensant le contre coup de la crise mondiale, mais aussi développer en interne des produits, parfois même de luxe pour un peuple dont le pouvoir d’achat a crû de 11 % ces dix dernières années. »

Claire Sémavoine pour Cap Sciences

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *