Design flash / Argolight réussit une vente clé aux USA

Issue d’un brevet (2010) tout droit sorti de l’université de Bordeaux, la technologie d’étalonnage et de contrôle des réglages des microscopes à fluorescence de la startup pessacaise Argolight (5 salariés) est actuellement mise à l’épreuve par l’agence nationale de métrologie des USA, l’institut NIST, qui vient de lui acheter plusieurs échantillons de sa technologie. En cas de validation par LA référence de la métrologie US, les portes du marché nord-américain s’ouvriront pour Argolight.

argolight

Exemple des technologies mises au point par Argolight pour controler et étalonner les outils de microscopie exploitant la fluorescence (Crédits : Argolight)

En matière de métrologie, l’institut national américain Nist est un géant. Dotée d’un milliard de dollar de budget annuel, de 3.000 scientifiques, ingénieurs, techniciens et administratifs, cette structure est LA référence sur le marché US, et au-delà en ce qui concerne la métrologie, la science de la mesure, des normes et de la technologie.
Ce géant vient de s’ajouter à la liste des clients (L’Oréal, Roche, Leica, Astrium, Novartis, Nasa…) de la startup Argolight, basée à Pessac et qui réalise  75 % de son activité à l’export. A l’issue d’une année d’échanges avec la Nist, et après plusieurs contrats de vente à l’agence de santé américaine, le National Institutes of Health (Nih), Argolight lui a vendu plusieurs échantillons de la technologie de fluorescence stable qu’elle a brevetée.

Levée de fonds en janvier prochain

« Pour nous c’est un vrai tournant dans notre aventure entrepreneuriale aux USA, car si, à l’issue de six mois de tests, l’agence Nist considère que notre technologie représente la référence en matière de normalisation des systèmes de microscopie, nous allons devenir incontournables sur ce marché important, et même au-delà car l’agence nationale de métrologie américaine est une référence qui dépasse les frontières des USA », assure le docteur en physique Gautier Papon, président d’Argolight, société qu’il a créée avec le docteur Arnaud Royon.
Argolight, première jeune entreprise universitaire (JEU) d’Aquitaine propose, à ce jour, la seule solution au monde permettant de qualifier la qualité d’imagerie des systèmes de fluorescence et de suivre leur évolution sur de longues périodes de temps. La fluorescence, très utilisée dans la recherche, est également une technologie utilisée dans de nombreux process de diagnostics et techniques de dépistages génétiques ou viraux, dans les domaines de la biologie et de la pharmaceutique.
L’annonce de ce contrat de vente et les conséquences commerciales qu’il induit devrait faciliter le travail des dirigeants d’Argolight qui planchent actuellement sur une levée de fonds.
« Nous avons déjà beaucoup de contacts intéressés de la part d’investisseurs. Cette annonce va sans doute susciter encore pas mal d’intérêt. Il est difficile, aujourd’hui, de dire combien nous allons lever, et de combien nous avons besoin pour accélérer notre développement car nous n’aurons bouclé notre business plan qu’à la fin de cette semaine », souligne Gautier Papon qui estime que cette levée interviendra au plus tard en janvier prochain.

Article La Tribune – Objectif Aquitaine, par Pascal Rabiller  | 

« Fondée en 2012, Argolight est une jeune start-up girondine spécialisée dans la conception de lames de verre permettant d’étalonner de façon durable la précision des microscopes électroniques à fluorescence.

Cette lame en titane pour microscope est un bijou de haute technologie à la française.

You&Me, Agence de Design global, a conçu l’identité design produit et packaging de l’entreprise avec comme intention de mettre en avant ce savoir-faire technologique et contemporain, tout en le préservant des agressions extérieures (rayures, produits chimiques, etc.). »


Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *