Designer des cabines de bains de boue

Article publié samedi 15 décembre 2012 à 17h43

Fabrice Coulon, design manager ADI, Laurence Delpy, directrice du Cluster Aqui O Thermes et une étudiante de l’Ecole Supérieure de Design des Landes.

Les établissements thermaux aquitains ont adopté récemment une démarche design. Leurs objectifs ? se moderniser, améliorer le confort des patients et les conditions de travail du personnel. Les acteurs du projet ont témoigné cet après-midi, lors des Escales du design 2012, au cours de la table ronde sur « Le design au serviced’une nouvelle image du thermalisme ».

En Aquitaine, le thermalisme se révèle une filière dynamique générant un chiffre d’affaires de 86 millions d’euros, 10 000 emplois directs et indirects et comptant près d’une trentaine d’établissements. Suite à la création d’un cluster « Aqui O thermes », rassemblant les entreprises du secteur, chercheurs et institutionnels, plusieurs axes ont été adoptés tant en recherche d’opportunité énergétique que de modernisation des établissements via une démarche design. De nouveaux bains dédiés aux soins de phlébologie ont ainsi vu le jour avec une ergonomie améliorée : inclinaison du dossier de la baignoire, gouttière pour positionner les jambes,  système permettant une économie d’eau…

Une démarche design total : du mobilier à la redéfinition des espaces

Pour 2014, un autre projet est à l’étude : revoir le design, l’espace et le fonctionnement des cabines dédiées aux applications de peloïdes, mélange de limon de l’Adour, d’algues bleues et eau thermale, spécialité de soins dispensés seulement dans les établissements de Dax, capitale du thermalisme en Aquitaine. « Très vite, nous avons dépassé les frontières strictes du projet initial », note Fabrice Coulon, design manager au sein d’Aquitaine Développement Innovation. « Revoir la conception des cabines amenait aussi à s’interroger sur le mobilier, les accessoires et l’environnement de la cabine mais aussi sur la formation, le process, le problème de stockage des boues peloides, le protocole des soins, les matériaux en fonction de la chaleur et de l’humidité du lieu, la redéfinition des espaces… et d’entrer ainsi dans une vraie démarche design ».

Des cabines esthétiques et fonctionnelles

Avec l’aide des étudiants de l’Ecole supérieure de Design des landes, de premières pistes ont émergé. Coté ambiance : du zen, un univers davantage spa thalasso que médical, de la couleur pour réchauffer l’atmosphère, des lits de soins plus confinés pour créer un effet de « cocon ». Côté pratique : des rangements fonctionnels et discrets pour les seaux de peloïdes, des espaces facilement nettoyables, de la signalétique pour que le patient se repère mieux…

Au final, les solutions trouvées et retenues seront mutualisées à tous les établissements thermaux de Dax. « Ce qui est pertinent, dans la démarche design, c’est aussi de pouvoir procéder par étapes, ce qui permet d’aller vers du nouveau en s’y habituant progressivement », ajoute Laure Delpy, directrice du Cluster Aqui O Thermes.

Marianne Peyri, journaliste Cap Sciences

 

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *