Ecoconception design avec l’Atelier d’éco solidaire

Publié jeudi 13 décembre à 18h24

Deux étudiants en master Design à l’université Bordeaux 3 et bénévoles de l’association Atelier d’éco solidaire ont participé à la table ronde Designer et subjectivation – critique politique du neuf ce jeudi au Hangar 14 à l’occasion des Escales du Design. Ils présentent un vélo pour enfant réalisé en matériaux recyclés.

L’association Atelier d’éco solidaire fait du neuf à partir du vieux tout en créant du lien social entre les créateurs. En toile de fond, on retrouve la grande thématique de l’économie sociale et solidaire. Grâce à un stage dans le cadre de sa licence, Etienne Dubernet découvre l’association et décide, avec Matthieu Verdier, un camarade de master professionnel Innovation, technologie, arts, de s’impliquer bénévolement dans le cadre d’un projet étonnant.

« L’idée c’est de créer un vélo pour enfant en bois qu’ils pourront personnaliser à leur guise » explique l’un d’eux. Ainsi, il montre sur le prototype amené spécialement pour l’occasion que l’objet peut grâce aux accessoires se « transformer » tour à tour en vache, cheval, poule ou tout à la fois.

Depuis début 2012, le projet s’est construit petit à petit. Il a permis aux étudiants de prendre la mesure des contraintes qui peuvent se dresser durant le processus de conception et de fabrication d’un produit. « Nous voulions ajouter des roues en bois, mais nous nous sommes vite rabattus sur des roues de poussettes plus faciles à monter », explique Etienne Dubernet. Le socle, imaginé à la base en caisse de vin, n’était pas assez solide : des planches de contreplaqué récupérées auprès d’une œuvre artistique démontée ont finalement fait l’affaire. Ils ont commencé par travailler avec des adolescents d’un IMPro (Institut Médico-Educatif et Professionnel) qui ont conçu cinq vélos. Mais les jeunes n’ayant pas accès à certaines machines de production, le produit fini n’était malheureusement pas assez précis pour être commercialisés.

« Nous avons donc retravaillé le projet et établit un partenariat avec le lycée Haroun Tazieff à Saint-Paul-Les-Dax où des étudiants en BTS travaillent sur un produit beaucoup plus précis et qui répond aux normes de sécurité des jouets, renchérit Matthieu Verdier. En septembre prochain, nous lancerons la production d’une centaine de vélos grâce au travail de ces étudiants ». A l’association où ils seront vendus, sera organisé en prime des ateliers de peinture pour que les enfants s’approprient l’engin. La venue d’artistes grapheurs est aussi envisagée. L’occasion de créer encore une fois du lien autour du projet.

 Elsa Dorey, journaliste Cap Sciences

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *