« En France, la perception du design se limite au style »

« En France, la perception du design se limite au style » Bernard Kahane, récemment nommé par le Président de la république, directeur de l’École nationale supérieure de création industrielle – les Ateliers succède à Alain Cadix. Tout comme son prédécesseur, les missions du nouveau responsable de l’une des meilleures écoles de design au monde selon le Red Dot Design en 2011 sont particulièrement ambitieuses. Former des designers, managers et ingénieurs à développer la visibilité du design français dans l’hexagone et à l’international, contribuer à son développement technique grâce à la recherche fondamentale et pénétrer le milieu industriel.

Docteur en médecine et sciences de gestion au sein de la Haute école de commerce (HEC), chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et à l’Institut francilien de recherche innovation société (IFRIS), directeur de thèses, Bernard Kahane, 54 ans est le nouveau directeur de l’École nationale supérieure de création industrielle – les Ateliers. Une fonction précisément dans les compétences du nouveau responsable de la première école nationale supérieure exclusivement consacrée à la création industrielle et au design sous tutelle du Ministère de l’Industrie et du Ministère de la Culture et de la Communication dont sont issus depuis sa création en 1982, des designers prestigieux comme Matali Crasset, Robert Stadler ou encore Jean-Louis Frechin.

« Il y a trop de mauvais design »

« Sans originalité. Sans esthétique. Sans fonctionnalité. Sans intégrité. En France, il y a trop de mauvais design ». Contacté par téléphone, Bernard Kahane, de retour de Milan en Italie, ne mâche pas ses mots… À juste titre ? Selon une étude parue en 2010 sur l’économie du design, à la demande du ministère de l’Économie de l’Industrie et de l’Emploi (DGCIS), le taux d’utilisation du design des entreprises était de 40 %, parmi les plus faibles en Europe contre 50 % en Grande-Bretagne et dans les pays du nord de l’Europe ainsi que 70 % en Espagne. Les raisons de cet écart ? Selon Bernard Kahane : « La perception de design en France se limite au style ». Or, le design, « ce sont de nouveaux territoires comme le design numérique, de nouveaux enjeux comme le développement durable et de nouvelles perceptions d’une société qui est en train de changer », poursuit-il avant de conclure : « Un projet ne doit pas rendre service à celui qui le conçoit, mais bien à son utilisateur ».

Claire Sémavoine, journaliste Cap Sciences

Ces articles peuvent vous intéresser : 

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.