En résidence dans le Périgord vert

Miroir Augé de Samuel Accoceberry pour Marcel By

Tous les deux ans, le Pôle expérimental des métiers d’art de Nontron, invite un designer en résidence dans le but de susciter rencontres et partage de savoir-faire avec les créateurs, artisans et industriels du Périgord vert. Samuel Accoceberry est, pour six mois, le nouvel hôte du « Pema».

Il faut du talent pour détourner le visiteur du Pema de la superbe vue sur le vallon du Bandiat qui le happe dès son entrée dans l’espace d’exposition. Du talent, Samuel Accocebery en a à revendre et le visiteur est vite accaparé par les pièces du designer, présentées au public depuis le début de l’automne.

Un bref regard sur une série de Psychées (Marcel By), en acier coloré et plié, fait défiler l’histoire du narcissisme depuis les miroirs en cuivre polis de l’Antiquité. Un peu plus loin, une chaise en chêne (Alki) inspirée des mégalithes exalte des racines celtes tandis que des plats emboitables (Myself Prod) nés de l’utilisation d’un système de découpe laser très fin suggèrent un clin d’œil aztèque …

 

Inconscient collectif

« Les références apparaissent tout au long du travail » explique Samuel Accoceberry. Elles sont attachées à l’objet, au matériau, à la technologie ou à l’identité des entreprises avec lesquels il travaille. « Pour moi, le designer doit s’effacer devant l’objet et laisser le matériau s’exprimer. Je ne cherche pas à avoir de signature, l’utilisation récurrente de certains matériaux ou de certaines couleurs par exemple, j’essaie juste de produire des choses qui aient du sens, qui parlent à l’inconscient collectif ».

Samuel Accoceberry : « Pour moi, le designer doit s’effacer devant l’objet et laisser le matériau s’exprimer ».

Samuel Acoceberry est le sixième designer invité en résidence par le Pema dans le cadre des « Résidences de l’art en Dordogne ». L’idée fut lancée dès la création du Pôle pour appuyer son projet de fédérer les artisans,  les maîtres d’art, les PME et les grandes entreprises comme Hermès dont les ateliers sont installés autour de Nontron. « Il n’était pas forcément évident de faire travailler ensemble des gens qui sont des créateurs, se souvient Sophie Rollin, responsable du Pema, mais cela fonctionne plutôt bien : les professionnels reconnaissent que les échanges et les projets menés avec les designers les font évoluer dans leur production. »

Partage et recul

Intérieur/ Extérieur/ Passage est le thème choisi après consultation des habitants et des membres du Pema pour la résidence de cette année. Samuel Accoceberry dispose de six mois –dont trois de présence effective – pour organiser des collaborations susceptibles de le traiter. « C’est très court, reconnaît Sophie Rollin, mais le designer n’est pas nécessairement obligé d’aller jusqu’à la production d’objets. Sa restitution peut aussi être un témoignage sur la réflexion engagée . »

Enceintes réalisées par Jean Couvreur (résidence 2012) avec le céramiste Tristan Chambaud-Héraud. Photo : Bernard Dupuy DR

Encore dans la phase d’exploration, Samuel Accocebery, savoure l’opportunité qui lui est donnée. « Pour moi, c’est l’occasion de faire des rencontres – et pour moi la dimension humaine est très importante – qui vont me challenger dans des domaines que je ne connais pas. » Et même si la résidence est brève, « je dispose d’un temps de recul et d’approfondissement que l’on a rarement dans une vie où il faut être sur tous les fronts. »

Donatien Garnier, journaliste Cap Sciences

Pôle expérimental des métiers d’art
Château, avenue du maréchal Leclerc
24 300 Nontron

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.