Etre designer ou comment concilier concept et fabrication d’un produit

« Le designer a une place transversale dans l’entreprise »

Publié vendredi 14 décembre 2012 à 18h36

Fabrice Coulon est designer manager à Aquitaine Developpement Innovation. Il est intervenu à l’atelier Innovation, design et propriété Industrielle : le trio gagnant pour l’artisanat.

« Il faut replacer ce qu’on appelle design, et dépasser ce qu’on imagine directement en évoquant ce terme : le design, ce n’est pas juste l’élément de déco, le mobilier d’intérieur », souligne Fabrice Coulon d’Aquitaine Développement Innovation. Et d’appuyer son propos par une image : à gauche, une chaise, à droite, un engin de chantier. « On oublie trop souvent que le second objet a lui aussi été designé, été pensé pour être le plus efficace et le plus ergonomique possible », rappelle le designer.

« Le designer a une place transversale dans l’entreprise »

Comment intégrer le designer dans l’entreprise ? « On s’aperçoit souvent qu’au fur et à mesure de la réalisation d’un produit, l’idée originelle se perd. La place du designer est au plus près du produit afin de concilier les soucis techniques de sa réalisation et l’objectif de départ sans que l’entreprise perde la substance même de son concept ». C’est donc un métier transversal fait de compromis.

« Sans qu’on puisse chiffrer son apport le designer augmente la valeur économique d’un produit en apportant sa vision à chaque phase de réalisation d’un produit ». Il cite l’exemple d’une entreprise venue frapper à la porte de l’Ilô Créatif. Ils ont remplacé le laçage et la boucle des chaussures par un système permettant de dégager le pied en tapant le talon de la chaussure. « Le client qui souhaitait simplement faire un produit plus joli est reparti avec un produit plus joli et plus ergonomique ».

Elsa Dorey, journaliste Cap Sciences

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.