Flâner, ce beau penchant d’avenir

Publié jeudi 13 décembre 2012 à 16h49

Louis Charron de l’Ensad Paris et Maxime Alexandre de l’Ensem Paris remportent le premier prix du deuxième concours étudiants Design en Aquitaine « Design à 2 mains ». Wigo, leur outil de flânerie répondait avec poésie à la thématique imposée : « demain, nouvelle mobilité urbaine ».

Particularité de cette édition, les projets soumis au prix « Design à 2 mains » devaient associer des étudiants issus de deux écoles différentes. Les trois projets finalistes avaient donc joué le jeu de la transdisciplinarité : Limbe, un très beau projet d’embarcation propulsée par la seule force de la marée avec une voile sous marine remplaçant la quille associait un étudiant de l’école doctorale SPI (Jérémy Jallageas) à une étudiante en communication de l’université Bordeaux 1(Marta Orbrsalova).

Amigo, application destinée aux smartphones et offrant une alternative aux solutions de covoiturage adaptée à l’environnement parisien faisait quant à elle l’objet d’une collaboration internationale. Trois étudiants du Strate Collège Design de Paris (Julie Sahakian, Bénédicte Derobert et Martin Langeard) avaient en effet décidé de travailler avec Nicola Demetres de la California State University Long Beach.

Anti GPS

Louis Charron, Lauréat avec Maxime Alexandre du concours « Design à 2 mains »

Pour les Lauréats la complémentarité était doublée d’une amitié remontant à l’enfance : « Cela faisait longtemps que nous voulions travailler ensemble, explique Louis Charron, Le concours a été une opportunité. Note intimité nous a permis de ne pas nous cantonner à nos compétences respectives mais à être dans un véritable échange. » Le resultat est saisissant. Wigo est à la fois une application et un objet. Lors d’un déplacement, l’utilisateur entre son point de départ et son point d’arrivée sur l’application. la direction pour atteindre le but est indiquée en par une flèche, un peu à la manière d’une boussole, sur l’objet blanc, sorte d’hémisphère un peu anguleuse qui tient dans la main. « ‘Nous voulions que ce ne soit pas uniquement une application, qu’il y ait une expérience. »

A quoi sert Wigo ?  » C’est une invitation à être libre, un anti-Gps » Un outil pour flâner et sortir des sentiers battus et de ses habitudes sans jamais se perdre. Joli cap pour un designer.

Donatien Garnier, journaliste Cap Sciences

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.