Ford Mustang : on s’fait des vlang !

Avec la Ford Mustang d’Hervé Coqueret, le Frac Aquitaine a choisi d’exposer une œuvre qui dialogue avec le design plutôt qu’une œuvre signée par un designer

Publié vendredi 14 décembre à 14h52

« Sans titre. 2001. Plexiglas et projecteur muni d’un clignoteur ». L’œuvre d’Hervé Coqueret présentée par le Frac Aquitaine aux Escales du design n’a pas besoin de titre. Sa forme, une Ford Mustang, est tout de suite reconnaissable. Karen Tanguy, chargée de la gestion et de la diffusion de la collection du Frac revient sur le choix de cette pièce.

Reconstituée à une échelle légèrement réduite la Ford Mustang d’Hervé Coqueret est transparente. Un faisceau de lumière la traverse à intervalles réguliers pour en projeter une image aussi fantomatique que partielle situé en arrière plan. « Il s’agit clairement d’une œuvre d’art, souligne Karen Tanguy. Nous avons quelques pièces réalisées par des designers dans notre collection mais il nous a paru plus intéressant de montrer autre chose « .
Avec évidemment l’idée qu’elle pourrait entrer en résonance avec les débats alentours. Avec les mythologies générées par l’industrie automobile par exemple. »C’est aussi une sculpture qui redevient une image en 2 D.  » Souvenir fugace et transparent des plans à l’origine du véhicule. Et souvenir tenace d’un processus industriel devenu produit culturel par l’entremise du cinéma et de la consommation. A voir et à méditer entre deux conférences.

Donatien Garnier, journaliste Cap Sciences

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.