Intelligence Design / Design « est » relation / Quand les designers se fédèrent…

prospectivedesign-FDACréée en 2009, la Fédération des Designers en Aquitaine (FDA) rassemble 40 designers travaillant en indépendant ou en agence. Entretien avec Patrick Bourlet, Président de la FDA, fondateur et gérant de l’agence PBO Design.

 

Pourquoi, en 2009, avez-vous décidé de créer une fédération de designers en Aquitaine ?

Le premier besoin était de mieux faire connaître notre métier auprès des institutions et des entreprises. En tant que Designers, nous passons près de 80% de notre temps commercial à présenter et expliquer ce qu’est une démarche design et notre métier. C’est un véritable souci. L’objectif était aussi de gagner en visibilité en organisant et en présentant une offre de compétences dans la région, d’être ainsi présent sur des salons et des colloques, de partager des informations entre Designers, de mutualiser des projets…

Quels types d’actions, plus précisément, menez-vous ?

Depuis trois ans, nous organisons des conférences régulièrement sur des thématiques telles que :  Les « droits des Designers », « Design et Propriété Intellectuelle », « psychosocionomie »…. Un week-end par an se déroule de même un workshop de travail associant tous les Designers. Il y a trois ans, il portait sur les actions de communication que pouvait mener la FDA. Le deuxième était une réflexion sur notre participation au groupe de recherche du Salon mondial du transport qui se déroulera à Bordeaux en 2015. Le troisième workshop, qui est programmé en septembre sera consacré à la préparation des Escales du Design. Être présent, en effet, sur des salons comme les Escales du Design ou la Biennale internationale Design de Saint-Étienne fait partie des actions que nous menons.

Ces salons donnent-ils une véritable visibilité ?

On a constaté que ces salons attirent beaucoup de Designers, d’étudiants, de journalistes, mais peu les entreprises. Or, depuis un an, nous réfléchissons justement à comment développer davantage et prioritairement des contacts avec les entreprises. Nous participons ainsi à des actions ciblées et locales de présentation de la démarche Design auprès des CCI, des groupes MEDEF… Il se trouve que la prochaine Escale du Design sera justement très centrée sur les entreprises, ce qui va dans notre sens.

Patrick Bourlet, président de la FDA et designer de l’agence PBO Design.

Patrick Bourlet, Président de la FDA et gérant de l’agence PBO Design.

Le rôle d’une fédération comme la vôtre n’est-elle pas davantage dans la présentation d’une offre de compétences qu’une action de promotion du design ?

Oui, tout à fait, notre rôle est bien d’aller directement vers les entreprises pour leur montrer les compétences existantes en Aquitaine grâce notamment à notre site Internet qui présente un réseau assez large de Designers, mais également de partenaires du design avec qui nous travaillons (ergonomes, bureaux d’études spécialisés, fabriquant de matériaux…). Ce réseau, au fil de nos recherches et par des rencontres sur des salons, s’étoffe peu à peu. Cela dit, l’importance de faire des actions pour présenter et expliquer notre métier reste malheureusement d’actualité pour nous. Nous y sommes obligés.

Avez-vous pu mesurer, depuis la création de la FDA en 2009, l’importance de se constituer en réseau ?

Au départ, il y avait une réticence des Designers à se rassembler par crainte de la concurrence. Cela a été complètement dépassé. Désormais, l’état d’esprit n’est plus le même. On sent de la part des membres un réel engouement et une prise de conscience de l’importance du réseau pour aborder notamment des problématiques communes : la formation, l’entente sur un coût normal de prestations, la garantie d’une qualité de travail… Des liens et des contacts se créent générant une dynamique. Cela passe par des possibilités de travail collectif sur une thématique spécifique ou, par exemple, des agences de design qui travaillent en binôme pour répondre à des appels à projet. On sent, en parallèle, que la fédération commence à avoir de la visibilité, même si nous devons poursuivre nos efforts sur cette question, notamment auprès des entreprises.

Marianne Peyri, journaliste Cap Sciences

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *