Le design à la rescousse d’un territoire

Clémence Brandolin-Robert et Marine Bédril, chargées du développement économique au sein de Fumel Communauté, ont reçu les entreprises du Fumélois pour les inciter à initier des démarches design.

Pour redynamiser un territoire rural sinistré, inciter les petites entreprises à innover, les politiques, via la communauté de communes du Fumélois, font le pari de miser sur le design

« Autrefois le Fumelois était associé à l’image d’un pôle industriel actif avec le dynamisme de ses entreprises métallurgiques. Depuis la réduction massive des emplois dans ce secteur, notre territoire est devenu sinistré économiquement et véhicule une image négative » constate Clémence Brandolin-Robert, responsable du développement économique au sein de la communauté de communes du Fumélois qui rassemble 19 communes et 20 000 habitants du nord-est du Lot-et-Garonne. Suite à la création d’un club d’entreprises du grand Fumélois, plusieurs actions sont dès lors menées pour réinsuffler de l’activité. L’une des pistes choisies s’est orientée vers le design. Des premières réunions de sensibilisation, avec l’aide d’Aquitaine Développement Innovation, ont ainsi eu lieu en mai dernier auprès des TPE, les très petites entreprises du Fumélois. Objectif : changer en priorité les mentalités et déjouer les préjugés. « Ces entreprises sont confrontées à de multiples freins, géographique et informatif d’une part en raison de leur situation enclavée, financiers également mais aussi psychologiques. Le design restant souvent associé à du mobilier, du chic et du coûteux », détaille Marine Bédril, chargée aussi du développement économique au sein de Fumel Communauté. « Ces réunions avaient pour but de démontrer qu’une démarche design est accessible à tous ».

Menuisiers, agriculteurs et commerçants sur les rangs

Fréquentées par des artisans, commerçants, agriculteurs, ces réunions ont débouché sur un appel à candidatures autour d’un projet de démarche design. « Au final, trois entreprises seront sélectionnées et bénéficierons d’un accompagnement du département Prospective Design de l’agence régionale Aquitaine Développement Innovation». D’ores et déjà, certaines entreprises ont postulé. Le fabricant de meubles de cuisine et salle de bains Richard, société d’une dizaine de salariés, dont le dirigeant envisage de lancer sa propre ligne de chaises. L’entreprise agricole et familiale Martinet qui souhaite diversifier sa gamme de produits laitiers et moderniser ses packaging. Des commerçants de même sont tentés par l’aventure pour améliorer leur point de vente et leur présentation vitrine.

« Leurs besoins résident essentiellement dans une aide méthodologique. La démarche design peut les aider à clarifier leurs idées, à passer du flou au concret, à introduire aussi de la transversalité dans ces entreprises habituellement isolées ». Persuadé que le design peut redonner confiance et créer du dynamisme, la communauté de communes du Fumélois espère à travers ce type d’aides créer un effet domino sur d’autres entreprises mais pas seulement. « En créant cette effervescence, c’est l’image de tout un territoire que l’on peut améliorer, avec des retombées également sur l’attrait de la région pour des gens qualifiés, des jeunes, des touristes… », précise Clémence Brandolin-Robert.

Marianne Peyri, Cap Sciences

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *