Le laser en quelques femtosecondes

Publié samedi 15 décembre 2012 à 16h48
Il reste quelques minutes avant le début de la table ronde Le design au cœur de la Route des Lasers. Les participants attendent l’arrivée du public. J’en profite pour échanger avec Vincent Rouffiange, directeur des ventes à Amplitude Système. L’entreprise a reçu hier matin le trophée de l’innovation INPI 2012.


Amplitude Système fabrique des lasers ultracourts. Voilà qui est dit. Qu’est-ce que ça signifie ?
Les lasers normaux émettent de la lumière en continu ou par flash de quelques nanosecondes. Les lasers d’Amplitude Système sont un million de fois plus rapides, ils font jusqu’à une centaine de femtosecondes – une femtoseconde équivaut à un millionième de milliardième de seconde. La lumière en 100 femtosecondes a seulement le temps de parcourir l’épaisseur d’un cheveu ! C’est donc une grande quantité d‘énergie concentrée en un temps très court. Ils sont utiles pour lire les CD, pour faire que le maçon puisse faire le niveau, pour découper et souder des pièces de voiture.

Qu’est-ce que le laser femtoseconde apporte comme valeur ajoutée par rapport au laser classique ?
Le laser femtoseconde est assez cher à fabriquer car il est plus compliqué à maîtriser, il faut compter en moyenne 150 000 € par produit. Un laser normal va chauffer la surface du matériau visé, c’est-à-dire exciter les électrons, et de part et d’autre de la cible le matériau va « fondre ». La particularité du laser femtoseconde, c’est que les électrons sont directement éjectés du matériau sans avoir le temps de diffuser de la chaleur aux alentours. Le trait est plus propre, plus précis.

Comment vous positionnez-vous dans ce secteur très spécifique ?
Nous vendons nos produits à des fabricants de machine médicale par exemple, qui construisent le reste de la machine après avoir obtenu son « cœur », le laser. Nous avons quelques concurrents qui n’ont pas réfléchi sur le design de leur produit, contrairement à nous : nos produits sont orange et gris, ce qui permet reconnaitre facilement notre marque et donc de nous identifier. Dans un secteur créé depuis une cinquantaine d’années, le premier laser femtoseconde arrive en 1995 et nous avons débuté sur ce marché en 2001. Nous sommes donc pionnier de ce domaine. Le laser femtoseconde est très utilisé en ophtalmologie pour corriger la myopie, dans les joailleries pour faire de la gravure de haute précision, dans les microprocesseurs de plus en plus miniaturisés…

 Elsa Dorey, journaliste Cap Sciences

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *