L’habitat hors des sentiers battus

Article publié vendredi 15 décembre 2012 à 15h14

Eric Dordan, architecte, concepteur de l’exposition Signes d’Arc en rêve

L’innovation naît aussi de la contrainte et des situations de crise. De nouvelles façons d’optimiser l’espace urbain, aujourd’hui saturé, voient le jour. Le centre d’architecture Arc en Rêve, lors de ces Escales du Design 2012, met en avant des initiatives où l’imagination, le bon sens et la débrouillardise prennent le pas.


– Berlin, capitale qui connaît aujourd’hui un boom du prix des loyers et où l’espace devient saturé. Deux Berlinois, obligés de quitter leur maison pour cause d’opération immobilière, se prennent à rêver, comme solution de rechange, d’habiter sur… un toit. Aux propriétaires d’anciens ateliers de transport, ils proposent de louer la terrasse de leur bâtiment pour un bail de trente ans. Ils y posent une serre agricole agrémentée d’espaces habitables construits notamment à partir de matériaux de récupération. Le tout, une petite maison édifiée pour moins de 600€/m2 sur une parcelle de 150 m2 avec une superbe vue panoramique sur la capitale allemande. Le luxe !

– Autre lieu : le quartier populaire San Agustin de Caracas ponctué de maisons de tôle construites de façon informelle au milieu d’un dédale de rues. Pour mieux circuler et désenclaver ce favelas, le gouvernement envisage le passage d’une autoroute et la déconstruction de fait d’une partie du quartier. Avec l’aide d’architectes, la population proteste. Une alternative est présentée : un réseau de télécabines qui permet de relier les habitants au reste de la ville par ce type de transport aérien et qui a donné lieu par ailleurs à la création de nouveaux gymnases, écoles et commissariat.


« Ces deux exemples répondent de façon positive à une situation de crise », commente Eric Dordan, architecte du cabinet bordelais « Nous sommes » qui a proposé la sélection de ces initiatives pour l’exposition « Signes » d’Arc en rêve. « Ce qui est intéressant, c’est que ces nouvelles formes d’occupation urbaine partent de la population, sortent d’une vision trop planificatrice et s’adaptent à la contemporanéïté ».

www.urbanthinktank.com
www.hegemonietempel.net

Marianne Peyri, journaliste Cap sciences

Be Sociable, Share!

Une réflexion au sujet de « L’habitat hors des sentiers battus »

  1. Les infos présentées sont pertinentes et intéressantes. Cet article est pas mal du tout, cela permet d’y voir un peu plus clair car le sujet est finalement moins évident qu’il n’y parait.
    Valentin Pringuay / Presse-citron.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.