Quand le design se la joue collectif : Pyrenea

La collection de meubles lancée en 2011 par Pyrenea illustre cette alliance du contemporain et d’un savoir-faire local traditionnel comme le cannage.

La démarche est rare. Cinq entreprises aquitaines, pourtant concurrentes, l’ont tentée : s’associer avec des designers au sein d’une structure commune, Pyrenea. Le résultat : des gammes de meubles renouvelées, reflet de savoir-faire traditionnel et de contemporanéité.

« En France, le secteur de la fabrication de mobilier est resté sur des créneaux traditionnels : copies d’anciens, néo-rustique…Or, ce marché anachronique aujourd’hui s’est effondré. Il est très difficile pour des petits fabricants de meubles de se maintenir sur ce marché de niche soumis de plus à la concurrence internationale. C’est là où l’intervention du design peut changer la donne et devient même incontournable » constate Jean-Louis Iratzoki. Installé dans son atelier vitré surplombant les forêts de Saint-Jean-de-Luz, cet architecte d’intérieur, designer indépendant, est, avec le designer Samuel Accoceberry, l’un des piliers de la direction artistique du collectif Pyrenea.

C’est en effet en 2009 que cinq sociétés du pays basque et des Landes (Alki, La Chaiserie Landaise, Gurea, Labarère, Bastiat) de même taille –entre 25 et 40 salariés-, toutes dédiées à la fabrication de meubles et bien que concurrentes, sont venues solliciter les deux designers. L’idée : lancer une collection commune de meubles. « Tout est parti du travail de collaboration que j’ai mené dès 2007 avec la société basque Alki. La création d’une nouvelle gamme de chaises a permis en quatre ans, à cette société qui allait mal, de conquérir de nouveaux marchés et de posséder une marque internationale reconnue » », indique Jean-Louis Iratzoki. Un succès qui a marqué les esprits des entreprises traditionnelles de la région. « Elles ont compris qu’il y avait une possibilité d’amener leur savoir-faire sur une proposition contemporaine. C’était jouable économiquement ».

Designer de Pyrenea, l’architecte d’intérieur basque Jean-Louis Iratzoki.

Une première collection de meubles en 2011

2011 marque ainsi le lancement de leur première gamme commune de meubles Pyrenea. Leurs cibles ?  l’équipement collectif et l’hôtellerie haut de gamme. Chaises, tables, canapés designés par Jean Louis Iratzoki et Samuel Accoceberry, ancrés sur de l’éco-conception, fait sensation en termes d’images. « Les ventes cependant n’ont pas suivi. Dès lors, Pyrenea a réorienté sa stratégie pour que chaque entreprise soit davantage impliquée. Nous développons désormais pour chacune sa propre gamme ». Chaque fabricant se concentrant sur un marché spécifique: Alki, les chaises, Bastiat, les canapés, Labarère, les placards, La Chaiserie Landaise, les meubles outdoor, Gulea, la chambre. Ce qui n’empêche en rien les actions communes : promotion d’un label « Pyrenea » pour tous, édition de catalogues, prospection commerciale, présence sur des salons…Autant davantages qui justifient la mise en réseau des ces entreprises.

« L’idée n’est pas de faire du design à tout prix, mais de créer pour chacune de ces sociétés des gammes qui, bien que renouvelées, reflètent leur histoire, leur valeur, leur savoir-faire et leur âme. De partir aussi du local pour atteindre un contexte universel » estime Jean-Louis Iratzoki. « C’est avec ces bases que la prospective prend tout son sens et que l’on peut amener ces sociétés sur un secteur contemporain et futur. L’Intelligence Design, c’est aussi avoir assez d’ouverture d’esprit pour se réunir et ensemble aller vers un marché nouveau ».

Marianne Peyri, Cap Sciences

Sofa Ossau réalisé à partir de chêne rétifié.

Chaise Anie de la collection Pyrenea dont l’architecture propose des possibilités de personnalisation (tissu, cuir, bois, canna

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.