Question de méthode 2/3 : l’approche globale de la démarche itérative

Stéphane Allée

Chargé, au sein de Prospective design, d’accompagner les entreprises vers la collaboration avec un designer, Stéphane Allée est un adepte de la méthode itérative. Du marketing –son premier métier- centré sur le consommateur, il est passé au design dans lequel l’observation de l’utilisateur tient une place importante. Cet article est le deuxième d’une série en trois volets évoquant les outils le design.

« Un verre de Saint-Emilion ? » Difficile de refuser. Surtout quand on a commandé un pavé de bœuf saignant. Il y aurait une autre raison à invoquer mais elle n’est encore connue de Stéphane Allée qui a accepté de se faire cuisiner, à l’heure du déjeuner, sur la méthode itérative et le design.

De quoi s’agit-il ?  Notre interlocuteur se lance : « d’une approche globale, qui considère que pour concevoir des produits différenciant, capables de faire gagner des parts de marché, il faut intervenir le plus en amont possible en intégrant tous les points de vue de l’entreprise ; organiser des interactions et des synergies entre les différents secteurs qui la composent : marketing, direction, process industriel, recherche et développement… » Rien d’évident dans le contexte français, marqué par une culture de l’hyper-spécialisation, de la structuration par secteurs d’activités et de l’organisation pyramidale.

Synergies, tensions, frictions

« Le designer travaillant de façon itérative doit aussi endosser le rôle de chef de projet sachant parler aux différentes composantes de l’entreprise, susciter les échanges entre elles et catalyser les interactions, qui peuvent être autant de frictions pouvant générer
des solutions innovantes. » Pour ce faire chaque professionnel a sa méthode et ses outils  « Mais ce qui est certain c’est que dans ce processus le savoir-être est partie intégrante du savoir-faire : pour casser les codes, les habitudes et les réflexes, il faut pouvoir rassurer rassembler et stimuler »

Cadrer les projets de design, faciliter l’intégration du design dans l’entreprise, préparer le terrain du designer avant son arrivée dans l’entreprise, c’est l’une des missions confiée à Stéphane Allée au sein de Prospective design. « Nous cherchons, avec Fabrice Coulon, à faire émerger des leviers d’innovation capables d’apporter de la valeur ajoutée et de différencier les produits que les entreprises souhaitent développer. Notre méthodologie insiste beaucoup sur la vision utilisateurs. Je me rends tout à l’heure dans une entreprise qui fabrique du matériel agricole. Je vais observer comment les outils sont utilisés, nettoyés, rangés, examiner – peut-être en les essayant moi-même – quel est la perception novice, identifier les fonctions manquantes et les interactions avec l’environnement de l’utilisateur…»

L’esthétique, dimension parmi d’autres

À charge pour le designer qui sera ensuite choisi par l’entreprise de consolider ces leviers d’innovation et de les mettre en musique ! La question esthétique, on le voit, n’est pas centrale dans cette approche. Elle ne constitue que l’un des multiples aspects pris en compte. Le repas se termine, Stéphane Allée s’empare de son casque de moto et s’apprête à prendre la route. Pour quel vignoble, au fait ? «  Saint-Emilion. »

Donatien Garnier, journaliste Cap Sciences

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.