Webdesigner, un métier recherché en Aquitaine

Webdesigner, un métier recherché en Aquitaine escales-design-bordeauxEn réaction à la pénurie de webdesigners en Aquitaine et à la suite d’une forte demande des entreprises, la CCI (Chambre de commerces et d’industrie) de Bordeaux a créé il y a trois ans, une nouvelle filière web design au sein de l’Idae (Institut de design et d’aménagement d’espaces commerciaux). À l’issue de cette formation professionnelle et diplômante accessible dès bac + 2, 100 % des élèves ont trouvé un emploi. Explications.

« Aujourd’hui, les entreprises ne font plus l’économie d’une création de site internet », commence Charles Maubé, le responsable de l’Idae. « C’est désormais un moyen incontournable pour communiquer sur son image, produits ou services », poursuit-il.

Webdesigner, un métier recherché en Aquitaine

C’est pourquoi, conscientes de leurs retards sur la toile et face à un manque flagrant de compétences dans ce domaine, les sociétés de la région ont demandé à la CCI de Bordeaux, la création d’une formation dédiée à leurs besoins. Aussi tôt dit, aussi tôt fait, la première promotion de la formation diplômante Webdesigner-webmaster intègre l’Idae en 2010.

Artiste et technicien

Depuis septembre et pour la troisième année consécutive, une quinzaine d’élèves (étudiants, demandeurs d’emploi, salariés) détenteurs au minimum d’un bac plus 2 en communication visuelle ou d’une expérience professionnelle significative de deux ans, se forment à la conception d’architectures web et à la création de visuels pour les sites. Webdesigner, littéralement dessinateur pour internet ? Pas seulement. « Communication, écoute, créativité, mais aussi technique (capacité à comprendre et à travailler avec un web-développeur) », selon Charles Maubé, les compétences d’un webdesigner sont multiples. Au terme du cursus qui s’étale sur dix mois, les élèves sont en mesure de travailler sur l’identité et la cible d’une marque, d’élaborer la navigation dans le site, entre les pages et à l’intérieur des pages. Tous les étudiants des deux premières promotions ont trouvé un emploi.

Claire Sémavoine pour Cap Sciences

Crédit photo : Claire Sémavoine & Stuck in Customs via photopin cc

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *